Montasser Ghachem Website

06 Mar 2011
Une fleur à toi!

Un merci de l'innocence vers la puissance et le courage! Cet enfant s'adresse au soldat... le soldat sur le royaume de ses rêves et gardien de ses ambitions pour lui dire merci, non seulement pour m'avoir protégé, mais aussi pour avoir été sur les frontières d'une vie digne et libre pour moi et ma génération.

15 Nov 2010

Nous emprisonnons tout ce que nous ne pouvons dompter ou apprivoiser... c'est ainsi que nous torturons nos passions les plus belles; toutefois c'est leur caractère sauvage qui crée leur beauté... nous nous précipitons pour capturer le lion si on s'en approche mais rien n'est plus admirable pour nous qu'un lion en liberté... Si le lion se fait mouton, il ne nous ferait plus peur mais il ne nous enchanterait plus aussi... Liberté des passions, c'est là tout le charme et le danger de la vie... Et oui, que vaut plus dans la vie que de vivre librement? Celui qui sème la stabilité cueillerait la routine; celui qui sème la sécurité, cueillerait l'ennui...

Montasser Ghachem © 2009

15 Oct 2010

Matinalement, là où tu cesses d'illuminer mes cieux, d'embellir mes jardins et d'ébranler ma sensibilité... Là où tu me prives de la ferveur de tes passions,de l'ardeur de ta féminité... Là où tu démunis mon monde du murmure fin de ta voix, de la vibration exquise de tes éclats de rire... Là tu portes ton charme grièvement fascinant loin de mes rives, ta beauté éblouissante au delà de ma portée... Exactement là où tu habites l'aube de mes joies et l'aurore de mes pensées ...fine, ravissante et séduisante à l'extrême et là où, tout simplement, tu...tu enchantes, non, c'est pas ça; tu inspires, pas exactement... oui c'est ça, tu manques... enfin chérie, tu me manques!

Montasser Ghachem (c) Décembre 2008

19 Aug 2010
Lotfi Bouchnak

في حفلة لطفي بو شناق الأخيرة في قرطاج، أمتعنا لطفي بصوته الشجيّ بموّشحاته و مقاماته, بإلتزامه وعروبته... رغم قصرمدتّه, فإنّ الحفل, و رغم كميّة الأغاني الجديدة الّتي طغت على اوّل الحفل ـ و الّتي لم يحفظها الجمهور بعد ـ , كان رائعا إلى أبعد الحدود.

03 Aug 2010
Sabah Fakhri

أمتعنا و متعنّا شيخ السابعة و السبعين... رغم ثقل حركته و وهن جسده؛ كان صوته شابّا و ترنيماته شجيّة ... أبدع و أقنع... غنّى و رقص على ألحان "يا مالي الشّام" و غيرها لينهكه الوقوف فيجلس... جلس صباح و لم نجلس... أوقفنا مرارا و تكرارا، راقصين على أنغام "إبعثلي جواب" أو مصفقّين لموّال من مواويله أو مكبرين لحفلة تارخيّة حارب فيها صباح الزّمن بحنجرة فولاذيّة و بإرادة قويّة و ألهب فيها الأيادي و أضنى فيها الحناجر الّتي حاولت عبثا مجاراة نسقه. غنّى صباح أمام مدرج غصّ بالمعجبين...

21 May 2010

On ne peut vivre stablement que si on évalue soi-même hautement, que si on se croit le centre du bien et que toute critique qui nous parvient de l’extérieur n’est qu’un acte d’injustice et un échec de nous comprendre, nous, les beaux, les gentils, les bienveillants ! Combien de temps devrions-nous sacrifier de notre vie au maintien de ce mythe fragile et inconsistant ? Ce n’est qu’une recherche de la facilité qui nous emmène vers ces jugements arbitraires et injustes. Tout ce qui n’est pas nous est mauvais… On se croit aimable du simple fait que nous sommes nous, sans aucune autre qualité, de patience, de compréhension, de bienveillance et si on ne nous partage pas le sentiment, c’est certainement l’autre qui est mauvais, insensible, orgueilleux ! Est-ce comme ca qu’on construirait une image solide de soi-même ? N’est il aussi imprudent et précaire de construire sa propre maison au pied d’un volcan que de construire son affirmation de soi sur la négation de l’autre ?

Page 3 of 7

You are here: Home